• Coraline VAZ

Coorace alerte la Ministre de l'insertion sur les implantations de SIAE sans diagnostic territorial

Par un courrier en date du 7 septembre 2021, le réseau Coorace a alerté Madame la Minsitre déléguée à l'insertion, Brigitte Klinkert, sur la volonté du gouvernement d'encourager l'implantation de nouvelles structures inclusives dans les territoires, et notamment des antennes d'ETTI issues de grands groupes, sans pour autant tenir compte des besoins des territoires et sans réaliser de diagnostics territoriaux.


Si nous souhaitons accompagner le développement des ETTI et leur création dans les territoires qui en ont besoin (au regard des activités et secteurs, du nombre de demandeurs d’emploi, des clauses d’insertion dans les marchés), nous avons néanmoins attirer son attention sur un risque accru de concurrence entre ETTI déjà présentes dans un territoire et la création de nouvelles antennes. A ce titre nous tenons a rappeler que nous représentons 30% des ETTI.


Si le Pacte Ambition IAE a pour objectif de passer de 140 000 à 240 000 personnes en insertion, cela ne doit pas se faire selon nous au détriment des structures déjà présentes qui pourraient être amenées à disparaitre avec l’arrivée d’antennes de grands groupes d’insertion. Nous souhaitons que les CDIAE et les DDETS soient rapidement dotés d’outils de data afin de piloter localement la création de nouvelles SIAE au regard des acteurs déjà présents, en fonction des activités et secteurs déjà couverts par ces derniers. Les CDIAE doivent pouvoir continuer à veiller à la non-concurrence entre les SIAE et à leur complémentarité afin d’assurer des parcours d’insertion qualitatifs, et cela grâce à des outils de pilotage et d’analyse.


Par ailleurs, le réseau a demandé à la Ministre à ce que le blocage administratif identifié sur l'utilisation de contrats de professionnalisation, dans le cadre de mises à disposition auprès des collectivités publiques ou des établissements publics, soit levé. En effet, ce blocage porte préjudice à un grand nombre de parcours que nous mettons en place dans des secteurs, pourtant identifiés comme filière d'avenir (médicosocial, restauration collective...) à travers des mises à disposition au sein de CROUS, de cantines d’écoles ou encore d’EHPAD et établissements médico sociaux publics. Aussi, nous avons demandé que ce blocage administratif soit levé pour permettre aux salariés des AI en contrat de professionnalisation d’être mis à disposition au sein de collectivités et établissements publics dans le cadre de leur parcours d’insertion.

1 vue0 commentaire