• Coraline VAZ

Coorace en faveur du budget de l’IAE autour du Projet de loi finances 2023

Coorace intervient en faveur du budget de l'IAE à l'occasion des discussions autour du Projet de loi de finances 2023.


A l’occasion des discussions parlementaires autour du projet de loi de finances, Coorace est largement intervenu auprès des parlementaires pour défendre un budget ambitieux et réaliste de l’IAE pour l’année 2023.


Si le réseau a salué le renforcement du budget lié à la formation (100M en 2023 vs 80M en 2022), force a été de constater que le budget global de l’IAE pour 2023 est un budget stagnant si ce n’est réduit.


Ainsi, alors que l'inflation est de 6%, l’augmentation globale du budget de l’IAE de 1,2% est plus qu’insuffisante pour réaliser les ambitions du gouvernement. Ce budget réduit pourrait même vraisemblablement empêcher le secteur de faire autant qu’en 2022.


En effet, avec une enveloppe accordée aux aides aux postes en augmentation de 4% face à une revalorisation récente du SMIC de plus de 9%, les structures de l’IAE ne pourront mathématiquement pas être conventionnées sur un nombre d’ETP plus important en l’état actuel du budget. Les revalorisations du SMIC à venir en 2023 pourraient même empirer la situation.


Le FDI, enfin, est annoncé comme cofinancé par le FSE avec la conséquence d’un risque clair d’alourdissement de la charge administrative des structures de l’IAE candidates à ce fonds.


Coorace a donc largement insisté auprès des parlementaires pour alerter sur cette baisse discrète mais significative du budget de l’insertion en rappelant l’importance, dans l’optique d’une politique de plein emploi, de renforcer les budgets permettant “d’aller vers” les publics les plus éloignés de l’emploi.


A ce titre, Coorace a présenté aux députés rencontrés un amendement en faveur du doublement de l’aide au poste perçue par les associations intermédiaires. Par ailleurs, Coorace a porté deux autres propositions relatives à une bonification de l’aide au poste pour toutes les structures intervenant en QPV ou en Outre-Mer et à une sécurisation fiscale pour les structures associatives présentes dans des groupements mixtes (GES, PTCE etc).


Au-delà de ces aspects budgétaires, dont la discussion est en partie rendue difficile par l’utilisation de l’article 49-3 de la constitution, Coorace a développé à l’occasion de ces débats une véritable relation de confiance avec des députés de différents groupes de l'Assemblée Nationale partageant nos constats et nos préoccupations. Nous profitons ainsi de cet article pour réitérer nos remerciements à Stéphane Viry (LR), Christine Le Nabour (Renaissance), David Guiraud (LFI-Nupes) et Emilie Chandler (Renaissance) pour l’intérêt qu’ils nous auront montré.


Nous vous tiendrons évidemment au courant des avancées de la loi de finances et continuerons de nous mobiliser pour que les moyens alloués soient véritablement à la hauteur de vos besoins et de votre engagement quotidien.

3 vues0 commentaire
Coorace-Logo-couleur-Guyane.png
Tropical Leaves

Retrouvez l'actualité et les temps forts de
l'Insertion par l'activité économique (IAE) en Guyane