top of page
  • Coraline VAZ

Coorace invité à la restitution de l’étude sur la formation dans l’IAE

Le vendredi 25 novembre dernier Coorace était invité par le cabinet du ministre du travail, du plein emploi et de l’insertion Olivier Dussopt à la restitution de l’étude sur la formation dans l’IAE.


Pour rappel cette étude avait été lancée à la rentrée avec comme volonté d’objectiver les différentes problématiques rencontrées par les structures d’insertion lors de leurs utilisations du Plan d’investissement des compétences (PIC IAE). Coorace avait alors pu contribuer largement à cette étude en joignant remontées d’informations du terrain et propositions ambitieuses d’évolution.


En effet si le PIC 2018-2022 devrait bien être reconduit dans les mêmes modalités pour l’année 2023, les réseaux de l’IAE et le ministère du travail travaillent déjà aux différentes améliorations possibles pour le futur du PIC. Cette étude devait alors permettre d’éclairer ces réflexions.


Ressortent ainsi de la présentation différents constats intéressants tels que :

  • Le nombre de structures bénéficiaires du PIC a augmenté (+13%) notamment du fait de la stabilité de ce plan dans le temps. C’est particulièrement le cas pour les ACI et les AI.

  • Pour autant l’accès des salariés en insertion à ces formations restent relativement hétérogène en fonction des régions (24% pour le plus bas vs 56% pour le plus haut).

  • Un certain nombre d’irritants sont par ailleurs identifiés comme limitant une meilleure sollicitation du PIC : effets de stop-and-go du début d’année ou encore l’hétérogénéité de mobilisation des OPCO sur l’IAE.

  • Dans le cas particulier des AI si le reste à charge n’a pas été estimé comme particulièrement élevé la trésorerie ressort comme un problème supplémentaire pour financer ces formations.

  • Enfin, à l’exception d’OPCO Santé, le seuil des 70% est pratiquement atteint par l’ensemble des OPCO sur les actions engagées en 2021.

Si Coorace a dit partager bon nombre de ces constats, cette réunion a aussi été l’occasion d’alerter à nouveau les pouvoirs publics sur des difficultés non objectivées dans l’étude. Cela a notamment été le cas pour la problématique du financement des salaires des salariés en formation en AI.


Au-delà de ces données l’étude identifie quatre principales perspectives d’évolutions pour le futur du PIC IAE : renforcer la mobilisation, améliorer la gestion par les parties prenantes, renforcer le pilotage de proximité et enfin accélérer les synergies et la gouvernance partagée.


L’année 2023 s'annonce ainsi comme une année de transition pour la formation et Coorace ne manquera pas de continuer à porter d’ambitieuses propositions dans le cadre des discussions à venir.

17 vues0 commentaire

Commenti


bottom of page