top of page
  • Coraline VAZ

Le baromètre "emploi formation compétences" 2023 en bref

Le baromètre 2023 met en lumière les tendances du recrutement et de la formation à partir des réponses de 4 535 structures du secteur, lesquelles représentent 5 594 établissements couverts au 31 décembre 2021.



Un secteur en tension

L’année 2023 devrait être relativement similaire à 2022 en termes d’embauche. En effet, 64% des structures du secteur envisagent de recruter en 2023, soit exactement le même pourcentage que l’année précédente. Près de 6 répondants sur 10 peinent encore à trouver des candidats possédant le diplôme ou les compétences comportementales requis. Les trois métiers les plus recherchés sont ceux d’animateur socioculturel et de loisirs, d’aide à domicile et d’auxiliaire de vie sociale, comme l’année passée. 73% des établissements prévoient des difficultés de recrutement en 2023. Cette proportion dépasse 90% pour la plupart des métiers de terrain.



La place centrale des soft skills, de l’écologie et du numérique

90% des répondants identifient des domaines de compétences à faire évoluer en 2023. Les trois premiers sont identiques à l’année précédente : organiser son activité, savoir s’adapter et travailler en groupe. Ce sont toutes des compétences comportementales (ou soft skills). En parallèle du développement des soft skills, requis par 97% des répondants, les compétences liées à la transition écologique et au numérique sont nécessaires aux métiers recherchés pour respectivement 85% et 81% des structures interrogées.



Quels besoins en formation pour 2023 ?

77% des répondants envisagent des départs en formation pour leurs salariés en 2023, soit 3 points de plus que l’année précédente. Les formations les plus recherchées concernent les gestes de premiers secours, le management, la bureautique, les outils numériques, les ressources humaines et le travail en équipe.

Les formations alternant des séquences en présentiel et en distanciel semblent progressivement rentrer dans les habitudes du secteur, mais à peine 49% des répondants se déclarent prêts à augmenter les formations dispensées exclusivement en distanciel. Par ailleurs, les besoins en formation spécifiques aux encadrants managers ont reculé de 18 points.



L’évolution des dispositifs de formation

L’alternance continue de gagner du terrain : 34% des répondants prévoient de recruter des alternants en 2023, contre 27 % en 2022. Ce dispositif génère un taux de satisfaction de 87% mais il souffre encore de quelques freins tels que son financement, son encadrement ou encore sa pertinence pour certains métiers. Au total, un tiers des structures interrogées ont transformé un contrat d’alternance en embauche.

La ProA progresse également : 13% des répondants envisagent de recourir à la ProA en 2023, soit 2 points de plus que l’an dernier. En parallèle, l’action de formation en situation de travail (AFEST) a été mise en place par 7% des établissements interrogés cette année, contre 4% en 2022 ; la connaissance du dispositif progresse.



2 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page