• Liane Guyane

Le CNLRQ souhaite faire entendre la voix des habitants des territoires populaires aux élections 2022

La campagne pour l’élection présidentielle, qui sera suivie par celle des législatives, a lieu dans un contexte totalement inédit en France, avec la présence de deux candidats d’extrême droite. Cette situation est très préoccupante à plus d’un titre : les discours de ces deux candidats stigmatisent les populations les plus pauvres, les habitants des banlieues et des quartiers populaires, les immigrés, qui seraient coupables de tous les maux de la société. Ils sont relayés en continu par les médias, faisant en sorte que leurs idées véhiculant la haine, le racisme et la xénophobie pénètrent le débat public et qu’on en arrive même à banaliser certaines falsifications de l’histoire.


Le contexte sanitaire difficile des deux dernières années a brisé en partie les liens ordinaires indispensables au bien-être et à la santé mentale des êtres humains. Les activités menées par les « premiers de corvée », ces professions qui restaient le plus souvent invisibles aux yeux du plus grand nombre – personnels de santé, agents de nettoyage, agents d’entretien des espaces publics… -, ont été reconnues essentielles à la vie quotidienne. Aujourd’hui ce sont ces mêmes populations qui subissent de plein fouet l’aggravation des discriminations, des inégalités sociales, de la pauvreté.

Cette situation est insupportable dans les quartiers comme dans le monde rural.


Les politiques publiques ne sont pas à la hauteur des enjeux sociaux et sociétaux qui sont posés aujourd’hui. Elles ne répondent pas aux réels besoins des populations, en matière d’emploi, de logement, d’alimentation, de santé, de mobilité, d’accès aux droits et aux services de proximité. L’utilisation à outrance de la numérisation accentue les écarts entre les personnes et l’administration, rendant impossibles sans un accompagnement approprié des démarches qu’il était simple de mener il y a quelques années.


Notre vision de la société est différente. Nous voulons accélérer la transition écologique et solidaire, qui va nécessiter la création d’un grand nombre d’emplois de proximité, mettre en œuvre des mesures visant à répondre aux problèmes majeurs de la population. Cela demande de restaurer un climat de confiance au sein de la société, avec la mise en place de nouvelles instances où la voix des habitants sera réellement entendue et prise en compte, permettant de coconstruire des politiques publiques adaptées aux besoins de tous.


Nous, représentant le réseau de 130 Régies de Quartiers et Régies de Territoire, fortes de nos actions de terrain au plus près des habitants des quartiers populaires et des territoires ruraux et semi-ruraux les plus fragiles, nous adressons à vous, candidats à l’élection présidentielle, pour porter cette parole.


Nos propositions portent sur cinq grandes thématiques qui font partie de nos préoccupations, de nos expériences de terrain et des remontées qui nous ont été faites par les structures implantées sur les territoires les plus vulnérables, ainsi que par les habitants eux-mêmes dont nous relayons la parole.


Nous attendons en retour un message fort de votre part et des engagements concrets sur l’ensemble des mesures que nous vous soumettons.

Retrouvez ici l’Interpellation du CNLRQ aux candidats aux élections de 2022


6 vues0 commentaire
Coorace-Logo-couleur-Guyane.png
Tropical Leaves

Retrouvez l'actualité et les temps forts de
l'Insertion par l'activité économique (IAE) en Guyane