top of page
  • Coraline VAZ

Santé des jeunes : Soutenir les jeunes en souffrance psychique - Jusqu'au 15 mars

Date limite de candidature : 15 Mars 2023

Organisme : Fondation de France


L’adolescence se caractérise par une période d’opportunités mais aussi de vulnérabilités particulières accrues par des inégalités économiques, sociales ou territoriales qui n’épargnent pas les jeunes. Ces vulnérabilités peuvent entrainer une détresse propice aux conduites à risque et à l’émergence de différents troubles psychiques, plus ou moins graves. En outre, les premiers symptômes des troubles psychiatriques chroniques surviennent souvent à l’adolescence ou à l’entrée dans la vie adulte. Le repérage précoce de ces différents troubles est un enjeu majeur car il est un facteur déterminant pour l’efficience de la prise en soins des patients et de leurs familles.


L’objectif de cet appel à projets est de financer des initiatives visant à :

  • renforcer le repérage précoce des jeunes présentant des souffrances psychiques et/ou l’émergence de troubles psychiatriques par une approche globale ;

  • faciliter l’accès ou l’adhésion aux parcours de soins1 en renforçant le maillage territorial par le développement de dynamiques partenariales intersectorielles ;

  • encourager des actions de soutien aux professionnels (santé, social, éducatif…) en charge d’accompagner les jeunes et promouvoir des actions incluant leur entourage (parents, fratries, proches, …).

  • la Fondation De France soutient à travers cet appel à projets le démarrage d’actions relevant de l’innovation dans le sens innovation de « rupture » : expérimentation, évaluation, et validation menant à une transformation, une modification de pratiques, de nouvelles méthodes d’interventions, ou nouveaux outils.

Les projets doivent être portés par une équipe et s’inscrire impérativement dans des dispositifs de soins formalisés. Ainsi, les projets portés par des institutions ne relevant pas des soins devront obligatoirement présenter une articulation solide avec le secteur spécialisé (par exemple, des consultations psychothérapeutiques au cœur d’institutions socio-éducatives).

Enfin, il est essentiel que les structures présentant des projets démontrent leur capacité à co-construire avec les jeunes eux-mêmes et/ou avec leurs proches la démarche de repérage ou de soins visée.

Les projets peuvent couvrir une ou plusieurs des problématiques suivantes :

  • les addictions avec ou sans substance (alcool, cannabis, jeux vidéo, écrans…) ;

  • les risques suicidaires ;

  • les TCA (anorexie, boulimie, hyperphagie…) ;

  • des troubles psychiatriques émergents (schizophrénie, troubles bipolaires…) ;

  • d’autres problématiques psychopathologiques et d’autres situations de mal-être (dépression, troubles anxieux, comportements violents, psycho-traumatismes…).

Les thématiques suivantes sont exclues de l’appel à projets :

  • les problématiques relevant exclusivement de la santé somatique ;

  • les conduites sexuelles à risque (contraception, IST/VIH) ;

  • l’hygiène alimentaire et l’obésité.


2 vues0 commentaire

Σχόλια


bottom of page